Analyse de situation de travail dégradée

Only our composing provider will be the final essay helper and best option for carrying out your essays along with customized paperwork. Believe that our long-time practical knowledge essays online.

Absentéisme
Conflits au sein d’une équipe
Plaintes récurrentes au sein d’un service
Baisse de productivité dans un atelier
Turn-over…

 
… sont autant de signes possibles d’une situation de travail dégradée et d’atteinte à la santé des collaborateurs.

 

Entreprendre collectivement une analyse de la situation de travail dégradée peut alors s’avérer nécessaire et bénéfique pour les professionnels et pour l’entreprise.

La mise en place d’entretiens individuels, de groupes de travail ou encore d’observations sur site vise à mieux comprendre les déterminants de la situation et à construire une représentation partagée des problématiques rencontrées. Ces nouveaux éléments de compréhension permettent alors à l’ensemble des acteurs de construire un plan d’actions réaliste et réalisable visant à améliorer les conditions de travail et l’efficience du service.

 

Turn-over : une impasse ?

 

Contexte :  
Dans un service de production, déjà réputé pour sa pénibilité physique, le responsable éprouve de grandes difficultés à élaborer ses plannings. En effet, les restrictions médicales s’accumulent.
Au sein du service, un poste est reconnu comme particulièrement pénible expliquant son manque d’attractivité et un turn-over très important. En effet, difficile de trouver des candidats : seuls 4 salariés sont volontaires.
Or depuis quelques mois, le responsable doit tenir compte d’une nouvelle contrainte. Les salariés actuels font état de conflits relationnels récurrents au sein de l’équipe et avec les autres unités du service et 2 d’entre eux ne souhaitent plus occuper ce poste. Dans ce contexte, établir des plannings relève désormais de l’exploit. Le responsable envisage d’imposer à tous d’occuper le poste à tour de rôle.

 

Bilan :
L’analyse de la situation de travail a permis d’identifier l’ensemble des exigences associées au poste et passer d’une représentation initiale à une représentation plus fidèle de la réalité du travail.
Le plan d’actions coconstruis avec l’ensemble des acteurs a permis de diminuer la pénibilité du poste et les risques associés : troubles musculo-squelettiques, sentiment de débordement, stress, démotivation, absentéisme.
Parallèlement, en favorisant une meilleure compréhension des contraintes émotionnelles associées au poste, la présentation de l’analyse à l’ensemble des professionnels du service a amélioré le climat social du service.
Aussi, et au-delà des résultats obtenus, le simple fait d’amorcer une démarche de ce type a constitué une véritable reconnaissance du travail réalisé par ces agents.

Les commentaires sont clos.